Le SMDSM, Système Mondial de Détresse et de Sécurité en Mer

 

Avant le SMDSM - Base du SMDSM - Fonctionnement du SMDSM - Ouvrages SMDSM - Procédures phonie - Anglais SMCP - Com. de routine - Formation SMDSM - Abréviations - Mes liens - Contact - Plan du site

 

Le navigateur Portugais, Fernand de Magellan (1480 - 1521) quitte l'Espagne en août 1519, le roi d'Espagne Charles Quint lui founit 5 navires armés par 265 hommes. Le voyage n'en finit pas, l'équipage de Magellan a parcouru 46 275 MN et apporté que la Terre est ronde. Ce fut le premier tour du monde.

C'est sans son commandant, qu'un seul navire, armé par seulement 18 survivants regagne Séville le 6 septembre 1522.


Magellan n'était pas équipé du SMDSM


La Conférence Maritime des Nations Unies a adopté, le 6 mars 1948, une convention portant création de l'Organisation de la Navigation Maritime (OMCI) qui a été rebaptisée le 22 mai 1982 Organisation Maritime Internationale (OMI).

Les objectifs de cette organisation sont :

" Instituer un système de collaboration entre les gouvernements dans le domaine de la réglementation et des usages gouvernementaux ayant trait aux questions techniques de toutes sortes qui intéressent la navigation commerciale internationale, d'encourager et de faciliter l'adoption générale de normes aussi élevées que possible en ce qui concerne la sécurité maritime, l'efficacité de la navigation, la prévention de la pollution des mers par les navires et la lutte contre cette pollution ".

En 1979, la Conférence Internationale sur la recherche et le sauvetage maritime, a adopté une convention dite " Convention SAR " dont l'objectif est d'établir un plan mondial de recherche et de sauvetage en mer.

Des accords multilatéraux ou bilatéraux conclus entre États voisins visent à assurer la coopération et l'entraide en cas de détresse dans les eaux côtières ou océaniques.

Cette même conférence a invité l'OMI à mettre au point un système de télécommunications qui permettrait la mise en oeuvre efficace de ce plan.

En 1988, l'OMI, en collaboration avec l'Union Internationale des Télécommunications (UIT), l'Organisation Hydrographique Mondiale (OHM) et avec le concours des États adhérents au Programme International Sarsat-Cospas, a adopté la mise en place des moyens de radiocommunications nécessaires et définit ceux destinés à l'équipement des navires : c'est le SMDSM.

Utilisant les techniques de radiocommunications les plus récentes, il permettra d'établir des communications bidirectionnelles entre un navire en mer quelle que soit sa position et la terre. Il remplacera ou modifiera les sous-ensembles du système ancien.

Des nouvelles obligations s'imposent aux navires effectuant une navigation internationale et astreints au titre de la Convention SOLAS et de la convention de Torremolinos, pour ce qui concerne les navires de pêche:

  • navires d'une jauge brute supérieure à 300 UMS
  • navires à passagers.
  • navires de pêche d'une longueur de référence supérieure ou égale à 45 mètres

Cependant, par souci de cohérence et d'efficacité, la réglementation nationale française étend l'obligation d'emport de sous-ensembles du nouveau système de détresse et de sécurité en mer aux navires de pêche, inférieur à 45 mètres aux navires de commerce et à passagers qui restent dans les eaux nationales. Ces obligations figurent dans la division 219.

Google
referencement gratuit

dmoz.org

referencement gratuit
référencement marketing
publicite

 
Moteur de Recherche. Inscription Gratuite.
Le Moteur
Recherche-Web

Site référencé sur
L'Annuaire
de Bretagne

 

 Classement de sites - Inscrivez le vôtre!

 annuaire

 
 

 http://www.Brest-web.com