[ Le SMDSM ] [ Fonctionnement ] [ Les ondes radio ] [ Les fréquences ] [ Le MMSI ] [ L'ASN ] [ Le télex ] [ Les RSM ] [ Les RLS ] [ Le SART ] [ La VHF portative ]
 

Dans le SMDSM, un navire qui sombre rapidement peut, en dernier recours, lancer une alerte de détresse en utilisant sa radiobalise de localisation des sinistres. Celle-ci transmettra à un satellite (en général), l'identité du navire ainsi que sa position ou un signal permettant de la localiser.

Il existe deux types de balises :

  • La radiobalise de survie, dont le déclenchement est uniquement manuel, cette balise doit être entreposée à l'intérieur du navire ou dans un radeau de survie. Elle doit rester facilement accessible. La mise en marche est uniquement manuelle.
  • La radiobalise de pont, dont le déclenchement est automatique lors du naufrage du navire. Elle doit être située dans un endroit dégagé, à l'extérieur du navire, et accessible à l'équipage.

Seule la R.L.S. de pont est obligatoire à bord.

La RLS doit être installée dans un endroit dégagé de tout obstacle et accessible à l'équipage. Quelque soit le type de la RLS, elle doit être embarquée dans le radeau de survie lors de l'abandon du navire par une personne désignée sur le rôle d'évacuation.

Signalétique OMI RLS SMDSM

Signalétique OMI de la RLS.

L'autonomie d'une RLS doit être au minimum de 48 heures en émission.

La RLS sera testé tous les ans, lors de la visite annuelle (inspecteur navigation ou inspecteur radio) et éventuellement lors du contrôle par la socièté à terre chargé de ce service si un contrat d'entretien par la terr eà été retenu. Les RLS doivent être révisées tous les deux ans (retour dans un centre de contrôle agréer), le largeur hydrostatique sera alors remplacé ainsi que les joints. Tous les 4 ans la pile devra elle aussi être changée.

Ces visites sont consignées dans un carnet d'entretien.

 

SARSAT-COSPAS

Le programme SARSAT-COSPAS est le produit d'une collaboration entre la France, la Russie, le Canada et les États Unis. Aujourd'hui 38 pays collaborent au système.

Alerte de détresse RLS Sarsat-Cospas 

Principe de Base du système Sarsat-Cospas
From Admiralty List of Radio Signals, Volume 5 (NP285,Edition 2005/06)

Dans ce système, une balise déclenchée (1) émet sur 406.025 ou 406,028 MHz, un signal contenant l'identité du navire (MMSI) et des données permettant aux satellites à orbite polaire d'en déterminer la position (effet Doppler). Certaines RLS sont désormais munies d'un GPS intégré, qui donne la position aux satellites (2).

Ce satellite les retransmettra à un Local User Terminal (3), qui décodera l'alerte grâce à un Mission Control Centre  (4) avant de le diffuser vers le MRCC (5) auquel il est associé (Ex : Le MCC de Toulouse est situé au Centre National d'Etude Spaciale, il transmet les alertes vers les MRCC Gris Nez et La Garde).

Ce MRCC contactera le MRCC responsable de la SRR dans laquelle est situé le navire, afin que ce dernier coordonne l'opération SAR en utilisant les moyens dont il dispose (6).

Le temps nécessaire pour localiser une balise et informer le MRCC associé est de 20 minutes environ si le satellite est en vue d'un LUT, dans le cas contraire l'attente peut durer 1h30 maximum. Dans le cas d'une RLS équipée d'un GPS et localisée par un satellite géostationnaire le temps d'attente est de moins de 3 minutes.

Couverture LéoSAR      Couverture GéoSAR

Zones de couverture des LUT et des satellites géostationnaires SARSAT-COSPAS
http://cospas-sarsat.org

 

Les satellites SARSAT-COSPAS à défilement effectuent une révolution autour de la terre en 107 minutes, leurs rayons de visibilité est de 2500km, les satellites géostationnaires couvrent une zone allant de 70° N à 70° S.

Les radiobalises du système COSPAS-SARSAT fonctionnent sur la fréquence de 406.025 ou 406,028 MHz avec une puissance de 5 W et transmettent toutes les 50 s un message contenant l'identité du navire ( MMSI ), le type de mobile et le numéro de série de la balise ainsi qu'un signal de localisation. Elles émettent également sur 121.5 MHz afin de permettre le homing.

RLS SMDSM Sarsat-Cospas

RLS Sarsat-Cospas - Kannad 406 WH IESM

 

INMARSAT

Les radiobalises du système INMARSAT fonctionnent avec les satellites géostationnaires de ce système et transmettent l'identité du navire ainsi que la position de la balise grâce à un GPS incorporé. Elles fonctionnent dans la bande de fréquence de 1645,5 à 1646,5 MHz.

RLS SMDSM Inmarsat E

RLS Inmarsat E

La RLS Inmarsat, peut être, tout comme la RLS Sarsat-Cospas, déclanchée de manière automatique ou manuelle. Le délai d’alerte est de environ 3 minutes et la précision de localisation estsupérieur à la plupart des RLS Sarsat-Cospas actuellement en service : la RLS Inmarsat est toujours en vue du satellite (navire entre 70° Nord et 70° Sud), de plus toutes ces RLS sont équipées d’un GPS, ce qui n’est pas encore le cas avec Sarsat-Cospas.

Principe de l'alerte RLS Inmarsat E 

Principe de base du système Inmarsat E
From Admiralty List of Radio Signals, Volume 5 (NP285,Edition 2005/06)

Actuellement les signaux de ces RLS sont traités par 5 STC : Santa Paula et Southbury aux Etats-Unis, Goonhilly en Grande Bretagne, Aussaguel en France et Perth en Australie. Ces 5 STC couvrent l’ensemble des régions Inmarsat (70°N à 70°S).

Couvertures Inmarsat E - SMDSM

Zones de couverture et STC assurant un service Inmarsat E

La fin de l'exploitation du standard E (RLS) est prévu pour le 1er décembre 2006. Tous les navires (Solas et non Solas) qui possèdent une RLS Inmarsat se verront proposer, gratuitement, avant la fin de l'année, une nouvelle RLS Sarsat-Cospas neuve, équipée d'un GPS intégré.

 

VHF

Les radiobalises du système VHF doivent émettre sur le canal 70 à l'aide du procédé ASN, un format détresse comportant au minimum le MMSI du navire associé au code EPIRB émission. De plus, elles devront être munies d'un transpondeur radar (SART). Elles seront utilisables uniquement en zone A1.

Les RLS VHF ne sont pas agrées ni disponibles en France.