[ Le SMDSM ] [ Procédures phonie ] [ Détresse ] [ Urgence ] [ Com. médicale ] [ Sécurité ] [ Fausses alertes ]
 

L'utilisation de moyens automatiques et semi-automatiques pour la transmission de l'alerte de détresse à considérablement fait grimper le taux de fausses alertes.


Ces fausses alertes sont absolument catastrophiques pour le personel des MRCC, ainsi que pour les sauveteurs. Les moyens SAR ne sont pas extensibles, de plus il est inutile de faire prendre des risques aux sauveteurs, souvent bénévoles. Enfin les moyens mobilisés pour une fausse alerte, ne sont plus disponible en cas de besoin.


Les utilisateurs d'un système de radiocommunication doivent maitriser son utilisation, seul du personel formé est habilité à manipuler les équipements du bord. La responsabilité du catitaine ou du chef de bord est engagée en cas de fausse alerte. Des poursuites seront prises contre les contrevenants, les sanctions peuvent être très lourdes.

La plupart des fausses alertes sont dues à une mauvaise manipulation par des personnes insuffisamment formées et ne maitrisant qu'en partie certaines fonctions des appareils de radiocommunication. Les chiffres du Ministère des Transports, concernant les fausses alertes sont alarmants. La plaisance passera forcémént un jour ou l'autre au SMDSM, le manuel d'autoformation publié par l'ANFR est quasiment équivalent à un manuel de CRO, comment peut-on accepter qu'il n'y ait pas de pratique à l'examen ? Les offficiers de quart des MRCC ne risquent pas de s'endormir, ca va bipper ...

 

En cas d'alerte erronée par VHF ASN :

  • Arrêter immédiatement le transmetteur, pour éviter l'autorépétition de l'alerte
  • Synthoniser l'E/R radiotéléphonique sur le canal : 16
  • Transmettre en phonie sur ce canal le message suivant :

    Message correctif :                                              Exemple :

All stations ( x3 )                                                 All stations, All stations, All stations
this is SHIPNAME, CALLSIGN,                             this is RIGEL - FNCZ - 227990910
MMSI number, Position                                         my position is 48°20'N and 005°15'W
Cancel my distress alert of                                    Cancel my distress alert of
DATE, TIME UTC                                                 10/12/97 time 1004 UTC
Master NAME                                                       Master : Dupont
CALLSIGN, MMSI, DATE, TIME UTC                   FNCZ  227990910  10/12/97 time 1007 UTC

  • Veiller le canal 16 quelques minutes, il est fort probable que le MRCC ayant reçu l'alerte de détresse initiale vous rappelle malgré la diffusion de l'annulation.

Garder une copie des messages transmis et archiver ces informations dans le journal radioélectrique.

 

En cas d'alerte erronée par MF ASN :

  • Arrêter immédiatement le transmetteur, pour éviter l'autorépétition de l'alerte
  • Synthoniser l'E/R radiotéléphonique sur la fréquence 2182 kHz
  • Transmettre en phonie sur cette fréquence le message suivant :

    Message correctif :                                              Exemple :

All stations ( x3 )                                                 All stations, All stations, All stations
this is SHIPNAME, CALLSIGN,                             this is RIGEL - FNCZ - 227990910
MMSI number, Position                                         my position is 48°20'N and 005°15'W
Cancel my distress alert of                                    Cancel my distress alert of
DATE, TIME UTC                                                 10/12/97 time 1004 UTC
Master NAME                                                       Master : Dupont
CALLSIGN, MMSI, DATE, TIME UTC                   FNCZ  227990910  10/12/97 time 1007 UTC

  • Veiller la fréquence 2182 kHz quelques minutes, il est fort probable que le MRCC ayant reçu l'alerte de détresse initiale vous rappelle malgré la diffusion de l'annulation.

Garder une copie des messages transmis et archiver ces informations dans le journal radioélectrique.


En cas d'alerte erronée par HF ASN :


En ce qui concerne la HF, il faut procéder comme en MF, mais l'alerte doit être annulée sur toutes les bandes de fréquence. En conséquence, le transmetteur doit être réglé consécutivement sur les fréquences de détresse radiotéléphoniques dans les bandes des 4, 6, 8, 12 et 16 MHz.

 

En cas d'alerte erronée par un terminal Inmarsat

  • Arrêter immédiatement l'émission et signaler au MRCC concerné que vous avez transmit une alerte de détresse erronée.
  • Envoyer un message prioritaire (choisir la priorité "Distress") au MRCC concerné (par ordre de préférence : celui qui a recu l'alerte initiale (consulter le journal des transmissions : Transmit log), celui qui est responsable de la SRR dans laquelle se trouve le navire (consulter le SH 92.4 ou ARLS vol.5) ou au pire celui responsable des alertes Inmarsat du pavillon du navire : MRCC Gris Nez pour les navires Français) et annuler l'alerte de la manière suivante :

                 Message correctif :                                              Exemple :

SHIPNAME, CALLSIGN,                                       RIGEL FNCZ
IDENTITY number ( IMN ),                                  422737510 on AOR-E
Position                                                                 My position is 53° 55'N - 014° 25'W
Cancel my Inmasat C distress alert of                    Cancel my Inmarsat C distress alert of
DATE, TIME UTC                                                  15/12/1999 at time 12 52 UTC
Master NAME                                                        Master : Dupont

  •  Demander un accusé de réception, pour avoir la certitude que le message a bien été recu des autorités compétentes. Garder une copie des messages transmis et archiver ces informations dans le journal radioélectrique.

 

En cas d'alerte erronée d'un RLS

Arrêter immédiatement la transmission en stoppant la RLS, et signaler au MRCC le plus proche ou au MRCC responsable de la SRR dans laquelle se trouve le navire, que cette émission est erronée. Il est souhaitable d'utiliser le moyen de radiocommunication de la zone SMDSM dans laquelle se trouve le navire au moment de l'incident (Zone SMDSM A1 : VHF, Zone SMDSM A2 : MF, Zone SMDSM A3 : Inmarsat, Zone SMDSM A4 : HF).

Inscrire l'incident dans le journal radioélectrique.

 


Un navire peut utiliser toute fréquence, par quelque moyen que ce soit, pour informer les autorités appropriées qu'une fausse alerte a été transmise et doit être annulée (VHF, MF/HF, INMARSAT, téléphone, fax, télex, Internet, ...).

Ces procédures sont obligatoires et des sanctions sévères sont prévues en cas de non-respect de cette obligation.



Version imprimable de la page